Yamas dans la pratique du yoga

Aujourd’hui, nous allons enquêter sur les Yamas dans la pratique du yoga.

Selon les 8 membres du Yoga de Patanjali, Asana est le troisième membre, le premier membre étant Yamas et le deuxième membre étant Niyamas.

Il est donc logique que les deux premiers membres aient une certaine pertinence pour la pratique des Asanas.

En apparence, il n’y a peut-être pas de lien évident, car les Yamas sont un code de conduite social et les Niyamas sont une norme d’éthique personnelle qu’un individu s’efforce de suivre lors de son séjour spirituel au Yoga.

Patanjali explique comment pratiquer une asana : Sthir sukham asanam – Une asana, ou une pose, doit être stable et confortable. Alors, comment Yamas et Niyamas peuvent-ils aider à apporter une pratique des asanas qui soit stable et confortable ?

Ahimsa (non-violence)

Dans un sens ordinaire, nous ne voyons la violence que lorsqu’elle est dirigée vers les autres. Il est rare que l’on se regarde soi-même à travers une compréhension de la non-violence.

Sur le tapis, Ahimsa signifie que vous choisissez d’honorer et de respecter votre propre corps et sa capacité à pratiquer les asanas, afin que vous ne vous blessiez pas physiquement ou mentalement.

Cela signifie que vous faites un effort pour faire ce que vous pouvez sur le tapis avec sincérité, en respectant les limites de votre corps.

Cela signifie que vous n’étirerez pas votre corps à l’excès et ne le fatiguerez pas, et en même temps, vous ferez ce que vous êtes capable de faire avec les capacités dont vous disposez.

Si une asana est faite avec cette attitude, elle peut être le premier pas vers l’immobilité et la stabilité du corps, de l’esprit et de l’âme, vers un lieu où il n’y a aucun jugement sur vos capacités et aucune comparaison avec les autres.

Parce que le corps n’est pas tendu, et l’effort est sincère, l’esprit est détendu et l’esprit libre.

Ahimsa sur le tapis est un effort sincère qui honore le corps et calme l’esprit.

Satya (vérité)

Comment la compréhension de la vérité peut-elle aider sur le tapis ? À quoi ressemble la vérité sur le tapis ?

La vérité reste la même sur le tapis ou en dehors du tapis. Il y a une vérité dans le fait que tout change à chaque instant.

Il y a une vérité dans le fait que son corps et son esprit changent tous les jours, même d’un moment à l’autre !

Si vous vous laissez influencer par les changements dans votre corps ou par des changements dans vos pensées, vos sentiments et vos opinions, alors votre pratique des asanas ne peut pas rester stable et confortable.

La vérité se trouve aussi dans la pensée que bien que tout change, il y a une partie de vous qui ne change pas. Votre capacité à vous étirer, à soulever, à fléchir et à tordre peut s’améliorer à mesure que votre pratique devient plus intense et régulière.

Ces capacités du corps peuvent également se détériorer en raison d’une maladie, d’une blessure ou du vieillissement.

Cependant, la compréhension d’une asana stable et confortable ne peut que continuer à s’améliorer à mesure que vous pratiquez, de sorte que vous puissiez transcender l’attachement corps-esprit et découvrir la partie de vous-même qui ne change pas.

Satya sur le tapis : Le corps, le souffle et l’esprit m’appartiennent et changent avec le temps et les circonstances.

En honorant ces changements, j’aspire à m’élever au-delà de ces changements jusqu’à la partie de moi qui n’est pas affectée par le changement.

Asteya (non voleur)

Qu’est-ce qu’on peut voler sur le tapis ?

Asteya sur le tapis se présente sous la forme d’une perte de patience, ou d’une tentative d’asanas avancés sur le tapis, lorsque vous n’avez pas sincèrement appris les bases d’une pratique pour débutants.

Si vous voulez pratiquer aussi bien qu’un praticien avancé de yoga sans appliquer un effort sincère, c’est aussi du vol.

Vous pourriez également pratiquer pendant des périodes de temps plus courtes sur beaucoup moins de jours de la semaine, et vous attendez toujours à obtenir les avantages physiques et mentaux de la pratique du yoga.

Cette attitude hypocrite, c’est du vol, c’est vouloir plus que ce que vous avez gagné. Dans ce type de pratique, vous ne pouvez pas récolter tous les bienfaits de la pratique du yoga.

Et vous pouvez même vous retrouver avec une blessure physique qui vous empêchera de continuer votre pratique. Si vous continuez à envier le praticien avancé, vous pouvez vous retrouver avec un sentiment d’échec ou de déception.

Un corps tendu et un esprit perturbé ne peuvent pas vous amener à un état d’asana stable et confortable.

Asteya sur le tapis ne porte pas de jugement, n’est pas compétitive et ne mesure sa croissance que par autocomparaison. Vous êtes votre seul concurrent !

Brahmacharya (célibat ou mouvement dans l’infini)

Comment peut-on pratiquer Brahmacharya sur le tapis ?

Brahmacharya a une signification plus superficielle du célibat, mais une signification plus profonde de devenir libre du désir et de demeurer dans le Brahman. Demeurer dans le Soi.

Si en pratiquant des asanas, votre intention est de développer un corps mince, svelte et sexy, alors la pratique des asanas ne deviendra rien de plus qu’une routine d’exercice.

Cependant, une pratique d’asana correctement instruite vous amènera à une compréhension plus profonde du Soi.

Avec une pleine conscience du corps qui est bien équilibré avec un esprit qui coule sans effort avec la respiration, la pratique des asanas devient elle-même une méditation.

Brahmacharya sur le tapis est un corps équilibré, et un esprit qui coule sans effort avec le souffle, de sorte que l’esprit est libre de planer la vaste étendue du ciel.

Aparigraha (non cumulable)

Comment pratiquer la non-accumulation sur le tapis ?

Vous pratiquez l’aparigraha quand vous avez simplement l’assurance qu’avec un effort sincère et une exécution correcte de l’instruction, vous serez capable de faire les asanas en toute conscience.

Qu’au fur et à mesure que votre compréhension des asanas augmente, même les asanas les plus simples deviendront plus complexes et auront plus de valeur pour votre bien-être.

Avoir la confiance et se contenter de ses capacités à n’importe quelle étape de sa pratique ouvrira la voie à des études supérieures.

Aparigraha sur le tapis, c’est la confiance et la certitude qu’on vous donnera ce dont vous avez besoin pendant que vous continuez à pratiquer sincèrement.

Intéressé par les Niyamas dans la pratique du yoga, cliquez ici !

Cet article a été publié à l’origine sur artoflivingretreatcenter.org/blog. Il a été traduit par mes soins avec leur permission.

Découvre mes Guides hyper détaillés