Le vrai cœur du Yoga

Bien que j’aie commencé à regarder mes parents pratiquer avec B.K.S. Iyengar quand j’avais trois ans, et que je les ai rejoints à l’âge de sept ans, il m’a fallu des années pour absorber complètement la première étape du yoga, aller à l’intérieur.

Pendant les 13 premières années de ma pratique de yoga, mes efforts ont été dirigés vers la maîtrise physique de la pose après une pose toujours plus difficile. À la fin de l’adolescence, je m’entraînais souvent sept heures par jour, plusieurs jours de suite.

Rester une demi-heure en équilibre sur la tête et une heure en équilibre sur les épaules laisserait mon cou si raide que je ne pourrais même pas le tourner le lendemain !

Dans certaines séances, je faisais environ 150 poses ! À l’âge de 20 ans, j’avais un répertoire de centaines de poses, y compris des asanas à haut risque rarement vues et presque jamais enseignées.

J’ai apporté une énergie énorme à ma pratique, mais elle était plus au service de mon ambition et de mon ego qu’à un but plus élevé et plus profond.

Le yoga ne mesure pas la capacité physique

Puis, en aidant un ami à soulever des caisses, j’ai cassé deux disques dans le bas de mon dos. Pendant ce qui semblait être une éternité, je n’ai pas pu m’asseoir, me tenir debout ou marcher sans ressentir une douleur atroce. Quand j’ai enfin pu refaire des asanas, j’ai dû recommencer depuis le début.

Les muscles autour du bassin, des jambes et de la colonne vertébrale avaient grippé pour protéger mon dos, et j’étais plus rigide que la plupart des débutants.

Toute cette expérience a été une grande leçon d’humilité, et elle a commencé la transformation de ma pratique des asanas vers l’approche beaucoup plus centrée sur le cœur qui est maintenant au cœur de mon enseignement.

La deuxième expérience catalytique qui a transformé ma pratique, c’est lorsque mon épouse, Savitri, a développé une maladie grave.

Trois fois, je l’ai vue presque mourir et être ressuscitée. Une fois de plus, j’ai été forcée de chercher le sens profond de ma vie et la place qu’y occupait ma pratique quotidienne des asanas.

Regarder la femme qui comptait tant pour moi lutter pour la vie m’a fait remettre en question l’attachement hautain que j’avais à mon corps et les asanas qu’il pouvait faire.

Le cœur du yoga

Avec l’aide des connaissances pénétrantes et souvent étonnantes que ma femme avait acquises à travers ses épreuves, j’ai commencé à découvrir ce qui était pour moi une approche entièrement nouvelle de la pratique du yoga, une approche qui incluait et transcendait mon ancienne approche.

Mes professeurs et plusieurs textes anciens m’avaient déjà initié à ce genre de pratique, mais je suppose que je n’étais pas capable d’écouter leurs conseils jusqu’à ce que l’expérience ait adouci mon cœur.

Et le cœur était au centre de cette nouvelle approche : l’abandon du cerveau au cœur ainsi que le soulèvement de l’énergie pelvienne au cœur. Mon épouse Savitri m’a expliqué à maintes reprises l’importance d’ouvrir son Cœur.

Parlant des profondeurs de sa propre expérience intérieure, elle m’a rappelé que c’était le cœur qui détenait les secrets de la connaissance de soi et le cœur qui était le portail de l’univers intérieur.

Une approche plus centrée sur le cœur

Maintenant que j’enseigne, je ne demande plus aux étudiants de faire de l’exécution des postures leur objectif principal en yoga.

Au lieu de cela, je leur demande de découvrir, d’explorer, de saisir l’importance d’ouvrir son cœur lorsque l’on pratique le yoga.

Pendant qu’ils travaillent dans les poses, je leur enseigne aussi des techniques pour les aider à mobiliser les capacités intellectuelles et analytiques du cerveau dans la quête intérieure qui a lieu dans le cœur.

Par exemple, Parivrtta Janu Shirsasana ( » Revolved Head to Knee Pose « ) est un excellent moyen d’apprendre cette approche centrée sur le cœur, car l’exécution de la pose avec élégance et ouverture exige de découvrir et d’héberger la puissance à l’intérieur du bassin, de soulever cette puissance au centre du cœur et de l’ouvrir dans une expression large et brillante de la lumière intérieure.

Cet article a été publié à l’origine sur artoflivingretreatcenter.org/blog. Il a été traduit par mes soins avec leur permission.

Découvre mes Guides hyper détaillés