Transmission spirituelle : Entretien avec Sri Dharma Mittra

Adam Frei s’entretient avec Sri Dharma Mittra, professeur fondateur du Dharma Yoga, sur la transmission spirituelle.

Bonnes vibrations

Adam Frei : J’ai de la chance d’être votre élève depuis un certain temps maintenant. Ce que j’ai remarqué très tôt et que je continue d’apprécier, c’est que l’atmosphère même de la pièce change quand on y entre. Vous avez dit quand on vous a demandé que c’est en fonction de la croyance ou de la foi personnelle des élèves qu’ils en font l’expérience, mais vous avez aussi dit que quand on est proche du professeur, on sent la chaleur. Pouvez-vous expliquer/remarquer davantage ?

Sri Dharma Mittra : La raison pour laquelle cela se produit est que la plupart des élèves de la classe me respectent dans une certaine mesure et respectent ma position. Dès qu’ils remarquent ma présence dans la pièce, ils se sentent plus à l’aise et plus tranquilles, saturant ainsi toute la pièce de bonnes vibrations. Donc, la plupart de ces problèmes sont causés par les étudiants et très peu par moi. Tout le monde a une aura, un champ magnétique de vibration. Au fur et à mesure que nous grandissons spirituellement, l’aura devient aussi plus subtile et est imprégnée de belles couleurs qui sont le résultat de pensées et d’émotions. Si l’élève est à l’intérieur de l’aura de l’enseignant, il partage automatiquement les couleurs (vibrations) avec lui. Plus tard, ces couleurs se transforment en pensées : les pensées de l’enseignant se manifestent dans l’esprit de l’élève. En ce qui concerne la dernière partie de votre question, il y a des gens qui ont une très grande aura. Par exemple, si quelqu’un se trouvait à moins de 200 pieds de moi, il serait grandement affecté, bombardé par ses pensées de compassion, de réalisation, d’amour, de dépassion, de compréhension, etc. Plus on se rapproche du professeur, plus on reçoit. Je ne suis pas le Soleil, mais plus tu es près de moi, plus tu as de chaleur.

Pratiquer avec d’autres personnes

Adam Frei : Vous nous dites parfois que venir en classe ne suffit pas, qu’il faut aussi avoir une pratique personnelle. Je sens que je dois faire beaucoup moins quand je suis avec toi. Pourquoi est-ce que c’est comme ça ? Est-ce que vous nous aidez psychiquement à travers la pratique – en partageant vos connaissances et votre expérience d’une manière subtile ?

Sri Dharma Mittra : En fait, dans la plupart des cas, les cours durent plus longtemps que votre pratique personnelle à la maison, et la plupart des étudiants présents aux cours ici au Centre sont vraiment enthousiastes, générant ainsi de bonnes vibrations. Quand on est aussi présent et que l’on en fait partie, c’est vraiment agréable et satisfaisant. Psychiquement, tout le monde partage les astuces et les pensées des uns et des autres. Dans cette équation également, la relation entre l’élève et l’enseignant est très importante. Si vous avez un bon professeur, vous n’avez sûrement pas grand chose à faire. Parfois, vous préférerez peut-être simplement être en sa présence plutôt que de pratiquer.

La clé de l’enseignement est la compassion

Adam Frei : Après tant d’années d’enseignement, comment avez-vous encore la patience de tout expliquer à plusieurs reprises depuis le début ?

Sri Dharma Mittra : Pour moi, c’est vraiment naturel et cela ne demande pas beaucoup d’efforts, surtout quand je traite avec ceux qui cherchent à soulager la douleur et la souffrance. Quand j’enseigne, je me vois enseigner à moi-même et, quand l’élève ne progresse pas, cela me rend triste. C’est le résultat de la compassion, ce qui signifie littéralement de se voir soi-même dans les autres.

Votre expérience est déterminée par votre approche

Adam Frei : Comment savez-vous quand vous enseignez verbalement aux élèves s’il faut approfondir ou garder les choses simples ? Est-ce une fonction de votre expérience, ou est-ce par intuition ?

Sri Dharma Mittra : Le niveau de respect et les qualités éthiques de l’élève déterminent ce qu’il ou elle va obtenir de moi. Si vous m’abordez au niveau des affaires, je discuterai des affaires avec vous. Si vous m’adressez la parole avec respect et amour, je partagerai tout ce que j’ai.

Adam Frei : Votre patience avec les élèves fait-elle partie de votre personnalité / de vos tendances dans cette vie depuis le début, ou s’est-elle développée avec le temps ?

Sri Dharma Mittra : J’ai toujours eu le désir de faire preuve de beaucoup de patience, mais il a fallu beaucoup de temps pour réussir dans ce domaine. Avec la pratique du yoga, c’est-à-dire une bonne santé et un peu de connaissance spirituelle, elle est arrivée lentement. Maintenant, c’est facile et naturel pour moi.

Ce qui entre dans une classe

Adam Frei : Passez-vous du temps à planifier ce que vous allez enseigner à l’avance, ou laissez-vous l’intuition vous guider dans le moment présent dans des circonstances normales ?

Sri Dharma Mittra : Oui. Je planifie les séquences d’Asana (postures de yoga) et de Pranayama (exercices de respiration) en fonction de mon expérience. Les matières spirituelles sont dans la plupart des cas par intuition, mais en réalité, j’ai l’impression que tout se fait d’elle-même. Je peux facilement me considérer comme un simple témoin.

Réalisez qui vous êtes

Adam Frei : Enfin, avez-vous des idées sur le fait d’avoir 77 ans que vous aimeriez partager avec nous ?

Sri Dharma Mittra : Je suis reconnaissant et très chanceux d’avoir une vie parfaite et de pouvoir continuer à enseigner. Heureusement, j’ai eu la chance de rencontrer tous les élèves que j’ai appris à connaître en cours de route. Attention ! Dans un instant, vous avez 77 ans. Réalisez qui vous êtes, puis vous devenez immortel.

Plongez-vous dans une pratique dynamique et enracinée dans le yoga traditionnel.

Cet article a été publié à l’origine sur artoflivingretreatcenter.org/blog. Il a été traduit par mes soins avec leur permission.

Découvre mes Guides hyper détaillés